En ce 5 juillet Liliane et Papou ont fait la normandique épreuve de marche nordique de 11 kms sur la plage de Blonville-sur-

mer, malheureusement un orage assez violent a perturbé et écourté cette manifestation au demeurant fort sympathique

Dans la marche nordique il y a plus de femmes que d'hommes (elles savent manier le bâton) par contre beaucoup de trailers hommes pour eux c'est une bonne récup (muscles et tendons moins sollicités) et aussi une bonne séance d'endurance.

Papou

 

Mardi 7 juillet, une douzaine de randonneurs se sont donnés rendez-vous pour descendre des Loges à Etretat en vélo-rail.

Douze participants, ça tombe bien pour faire 3 équipes de 4. En tête, le président menant bon train (on était sur les rails).

Au milieu, un équipage hétéroclite dirigé par Marie-Charlotte, lequel ne comprenant pas pourquoi leur engin avait bien du mal à avancer.Liliane et Laurence s'escrimaient à pédaler même dans les descentes.
Derrière, avec papou, on avait beau leur crier de desserrer les freins, elles s'obstinaient.
C'est à la faveur d'un stop qu'eeles comprirent et leur vélo-rail, comme par miracle s'est mis à rouler correctement...

A Etretat, un petit détour par le golf avant midi et une grimpette vers la chapelle et une balade sur la falaise amont pour digérer puis le retour en wagon 1ère classe pour retrouver nos véhicules sans oublier le petit coup à boire, tradition du CCPB obligatoire.
 
Bonnes vacances et à bientôt pour de nouvelles avantures cycliste ou pédestres.

Jean-Marie

Les Photos

Pour la première randonnée de l’année, Liliane & Papou ont bien fait les choses : Un joli parcours varié, du soleil et du ciel bleu, une température clémente, le quart d’heure « culturel » et une énigme à résoudre.

Tout a commencé par un panneau autant curieux qu’étrange indiquant un lieu-dit : Le BOUT JOYEUX.
Cette appellation interloqua bien évidemment la dizaine de randonneurs et il m’a été nécessaire de trouver l’origine de cette expression. Après la consultation des grimoires en Vieux-Normand, je suis en mesure de vous en donner l’explication : BOUT JOYEUX est une déformation du verbe « BOUJOYER » très usité dans notre région après les invasions Normandes.

On en retrouve une première trace dans un écrit de Guillaume Le Roux, bâtisseur du château de Rocquefort (Fort sur la Roche) village voisin de Cliponville (village de Klippon) Le terme « BOUJOYER » faisait référence à l’attitude de son grand-père Robert Le Magnifique envers la belle Arlette.

Lorsqu’il aperçu la lavandière à genoux dans une position très équivoque au bord de la rivière, il voulu lui faire un « BOUJOU » et Bobby (c’est son petit nom) « BOUJOYA » tant Arlette qu’un petit Guillaume naquit quelques mois plus tard, un Guillaume qui se fera si conquérant que toute l’Histoire de la Normandie et même celle de l’Angleterre en fût bouleversée. 
On notera au passage que c’est le seul le terme « BOUJOU » qui a perduré mais qu’il ne s’agit plus que d’un petit bisou chez les Cauchois alors qu’à l’origine le Normand était beaucoup plus gaillard si l’on peut dire. Sans doute vous en souviendrez-vous lorsque vous « BOUJOUTEREZ » à l’avenir !

Hormis cela, Liliane & Papou nous ont fait découvrir la source de la Durdent au Vert Buisson dans le Bois de la Salle Verte. Et comme tout finit sur une note plaisante, nous avons pu apprécier le petit coup & le cake saumon-olives à l’apéritif.
Merci pour cette belle matinée.

Toutes les photos

C’est avec bonne humeur qu’une dizaine de randonneurs ont bravé le temps normand de ce dimanche matin au départ de Saint Maclou la Brière.
Cette randonnée de 12 kms organisée par Arlette et Daniel nous réservait quelques surprises !

Pour commencer, nous avons emprunté le « chemin de la Froidure » : bien nommé, la température n’excédait pas les 8°C. Nous avons ensuite poursuivi vers « l’Enfer », lieu-dit d’Angerville-Bailleul . Le propriétaire des lieux avait, la veille, fait la fête et n’avait pas encore allumé son poêle, la température était toujours de 8 °C !

Après la traversée des Vaux de Limard, nous avons dû affronter le « Val à Loup ». Nous n’avons pas rencontré l’animal, celui-ci était probablement invité à la fête organisée par son voisin le diable ! 

La pluie, pour terminer cette randonnée, est venue nous accompagner pour traverser « la Cavée de Tous Vents » et ensuite rejoindre Saint Maclou la Brière où le verre de l’amitié nous attendait.


Merci Arlette, merci Daniel,

Retrouvez ces noms de lieux dits évocateurs en cliquant sur le lien du parcours ci-dessous : http://www.openrunner.com/index.php?id=3536159

   

Bon Plan  

   

Trail Tour 76  

Trail Tour 76

   
© CCPBeuzevillais © 2015