A l’occasion des vacances scolaires, je suis descendue en Savoie afin que Pauline passe la première semaine chez sa marraine du côté d Aix les bains. Le hasard du calendrier a voulu qu’il y ait un trail ce même week end du côté du Bourget du lac. Au départ, je devais le faire avec mon beau frère Fabien mais au moment de l’inscription, il ne se sentait pas prêt pour la distance. Pas grave, je me lance quand même dans cette aventure. 

Vendredi 29 octobre, sitôt le travail fini,  je saute dans le train avec Pauline. Arrivée un peu après 23h30 à la gare de Aix les bains. 
Dimanche matin, Fabien m’emmène au départ de la course pendant que les filles en profitent pour dormir. 9h40, les organisateurs demandent aux coureurs d’entrer dans le sas de départ. Fabien en profite pour m’avertir de partir doucement car dès le départ ça grimpe. Je me faufile vers la fin du peloton en me demandant bien ce que je fais ici….heureusement il fait beau.smiley
On nous prévient de partir prudemment car la première partie est plutôt « roulante » (1000 m de D+ pour 20 km quand même) Et il faut en garder sous le pied pour la deuxième partie beaucoup plus technique et difficile.

C’est depuis le village de Chanaz, que le départ est donné dans une belle ambiance. Il y a du monde en ce début de course pour nous encourager. Fabien ne m’avait pas menti, ça monte bien dès le départ,  le ton est donné pour la journée. …
Je pars prudemment. Un petit goulet et la course est lancée. Très rapidement je  deplis les bâtons pour m’aider dans les montées.  La première partie se fait facilement , alternant montées et descentes. Les sentiers sont agréables à courir (et à marcher 😉)

J’arrive au premier ravitaillement, dans un petit village perché, au bout de 11 km. A chaque ravito on contrôle nos dossards et on nous bip pour le suivi live. A peine reparti,  j entend mon téléphone bipper .  C’est agréable d’avoir tous ces messages d’encouragement Merci ! smiley

Le temps se gâte un peu sur les hauteurs. Je poursuis dans la même allure que ce début de course
Au 17 ème km, Fabien m’attend.  Il a déposé la voiture au sommet pour faire la partie la plus dure avec moi. Nous continuons tranquillement jusqu’au deuxième ravito. Je prend un peu plus de temps pour prendre des forces avant la partie plus difficile.  Les bénévoles nous souhaitent bon courage pour le morceau qui nous attend……6 km et 1000 m de D+

Nous repartons doucement. Comme attendue,  la montée est raide, le sentier est une alternance de rochers,  cailloux, racines et feuilles mortes. Je suis bien contente d’avoir les bâtons. La montée me paraît interminable. Fabien se met devant moi pour me faire le rythme. Nous empruntons plusieurs passages cordées dont un plus dangereux, mais des bénévoles sont présents. Fabien m’encourage afin de ne pas déprimer (j’en connais une qui m’aurait donné des coups de pieds aux fesses 😉😂)

Mais ça y est, le sommet commence à se dévoiler,  on aperçoit la dent de chat. Là  haut,  la vue fait vite oublier la difficulté pour monter.  Le décor : le lac du Bourget en contrebas, une petite brume et la chaîne alpine avec vue sur le mont blanc. L’endroit idéal pour faire des photos souvenirs.

Il reste encore 2 km pour rejoindre le 3eme et dernier ravito. Cette dernière montée jusqu’au relais se fait plus facilement,  j’arrive même à recourir. Là haut, les filles nous attendent 
Le dernier ravito est idéalement placé. Plus de montée et une vue magnifique. Petites photos souvenirs avec Pauline. Je reprend le chemin de la course. Fabien qui devait s’arrêter là,  décide finalement  de descendre avec moi jusqu’à l’arrivée

La descente se fait bien. Très rapidement je double quelques coureurs qui m’avaient doublé dans la montée.  Je suis assez facile jusqu’à ce que je m emmêle les pieds dans les bâtons d’un coureur : résultat une belle chute mais surtout une crampe qui me tétanise le mollet. Je suis incapable de me lever. Un coureur me manipule la jambe et au bout d’un moment la crampe disparaît d’un coup. Je continue à rythme plus prudent, redouble tout de même certains coureurs. 

La descente commence à piquer un peu les cuisses. Et c’est avec plaisir que je vois l’arche d’arrivée après 6 km de descente pour 1300 m de D-.
Ravi de ce premier trail en Savoie, 5h56 de course pour 34 km et 2050 m de D+.Finalement je crois que la descente m’a fait plus mal aux jambes que la montée.  
A refaire, super aventure : parcours très sympa, super organisation et je ne parle pas de la vue
Mais j’espère que la prochaine sera avec les souris  😉

Sandra

 

 

 

   

Trail Tour Normandie ®  

Trail Tour 76

   

Bon Plan  

   
© CCPBeuzevillais © 2015