Les instances dirigeantes du CCPB ayant fait la remarque d’un défaut d’articles sur les randonnées, voici le récit authentique des évènements qui se sont déroulés vendredi 22 juin à l’occasion de la sortie nocturne habituelle pour fêter l’arrivée de l’été et donc du beau temps.

Commençons par le pique nique. Comme toujours, il n’est pas de repas sans apéro au CCPB (ce qui prend déjà un certain temps) ni de dessert avec un coup à boire et des gâteaux. Cette année, c’était en l’honneur de Laurence et Guillaume, nouvellement mariés qui sont venus spécialement trinquer avec la trentaine de participants. La partie pique nique s’est elle résumé à des salades diverses et variées dont chacun apporte plus que de raison.
La randonnée a conduit la vingtaine de courageux par le Château, le Parc d’Anxtot, le Moulin et un retour sur Beuzeville sur une dizaine de kilomètres où Laure et Fafa ont même aperçus quelques vers luisants.
Le ver luisant, le connais
sez-vous ? Non, alors vous allés être surpris !
Tout d’abord, le ver luisant n’est pas un ver, c’est un insecte du genre coléoptère dont la femelle émet une lumière. 
Mais à quoi peut bien servir cette bioluminescence ? Là, ça devient intéressant.
Par une chaude nuit d’été, mademoiselle ver luisant allume le lampion de la partie inférieure de son abdomen, c'est-à-dire de son bas-ventre, c'est-à-dire… (censuré !) en quête d’un compagnons qui pourrait la « visiter ». 

Le mâle aux yeux hypertrophiés et par lumière attiré, n’ayant même pas à « regarder sous les jupes des filles » comme l’aurait chanté Souchon se met en devoir de satisfaire sa compagne d’un soir dont l’intensité lumineuse diminue lors de la copulation qui a souvent lieu à même le sol sur l’herbe.
Une fois la chose accomplie et la reproduction assurée, le mâle arrête de s’alimenter et se laisse mourir. La femelle en fera tout autant après l’éclosion des larves sans doute par respect envers son amour d’un jour.

Moralité :
Il n’y a donc pas de « moralité » chez cet animal encore plus lubrique que nous autres humains et je n’ose imaginer les pensées qui traverseront vos esprits, vous autres lecteurs de mes élucubrations prosaïques, lorsque vous verrez à nouveau ces petites « allumeuses » au bord des chemins. 

Après ça, y’a plus rien à dire sinon que Nadine Hervieux nous donne rendez-vous le 22 juillet pour une autre histoire de « nos amies les bêtes » en chemins du côté de Valmont.

Jean-Marie

Par un temps maussade et gris, 10 courageux marcheurs étaient présents pour une escapade autour de Beuzevillette et Lintot. Arrêt café à l'abri de la mairie, minute culturelle de papou sur l'histoire des protestants de Lintot. La pluie prévue à 10 h 30 par notre méréorologiste Nadine est venue à l'heure exacte. Puis passage très boueux dans le bois papou s'est fait un genu valgus. fin de la rando jusqu'à l'abri des bus de Beuzevillette, où un apéritif bien mérité à été offert.

Papou

Les Photos

 
 
Dimanche matin, une dizaines de randonneurs étaient au rendez-vous devant le cirque romain de Juliobona.

Le soleil nous a accompagné tout au long de cette ballade de 10 kms autour de Lillebonne.

Nous avons traversé, le Toupin, le bois d'Harcourt pour arriver près de la Roseraie (hameau de La Frenaye).

Pour le retour nous avons emprunté le GR2, passant par le bois du Platon et le Val Marie.

De retour au cirque romain le traditionnel verre de l'amitié nous attendait.
 
Lien vers le tracé du parcours ici
 
Pascal


Nous partîmes 10 de Beuzeville et 11 de Thiergeville.
( un habitant du coin au demeurant fort sympathique, s'étant joint a notre groupe.)

Malgré les chemins boueux, aucune chute au grand désespoir de papou et de son appareil photo.

Une halte café se fit près du château de Fiquainville où vécut Georges CUVIER  naturaliste (minute culturelle de papou ) puis direction  le Bec au cauchois ancienne commune crée a la révolution devenu depuis la commune de Valmont, le Bec au cauchois restaurant 3 étoiles où Marie Charlotte refusa tout net de nous inviter malgré un prix abordable.

Le reste du parcours nous amena à la sortie de Valmont ouis retour a Thiergeville ou le temps doux nous permet de déguster un apéritif bien mérité. 

Papou
Toutes les photos

 

Poursuite du parcours du TTC,
 

Après que le Président nous ai fait marcher dans les quarantièmes rougissants et les cinquantièmes usants (selon les kilométrages du TTC, les couleurs de l'automne et les difficultés du parcours), Jean-Marie a fait découvrir à la quinzaine de marcheurs les joies des soixantièmes "Méla-marrants" puisque le secteur incluait la partie du TTC du 60ème au 67ème kilomètre sur les terres de Mélamare et dans les bois de Saint-Nicolas-de-la-Taille le dimanche 15 novembre.
 
Un bien joli parcours sans réelle difficulté avec des sentiers de très belle qualité et très propres selon les participants à cette randonnée dominicale au cours du seul ravitaillement offert entre kir et pétillant de raisin accompagné de cake au crabe et brioche à la confiture de mûres ou de pêche de vigne sur le parking de la Mairie à l'issue des 10 km parcourus...
 
Et dire que les trailers en auront cinq des ravitaillements et encore bien plus fournis au cours de leur petite trotte de 82 km en décembre prochain dans le cadre du Téléthon Beuzevillais, de qui se moque t-on ?
 
 
En attendant d'entrer dans le vif du sujet, Jean-Marie

   

Trail Tour Normandie ®  

Trail Tour 76

   

Bon Plan  

   
© CCPBeuzevillais © 2015