Suite au départ d’Isabelle pour raisons professionnelles dans la région Lyonnaise, et à l’occasion du weekend prolongé, celle-ci nous avait concocté un p’tit séjour entre filles.
 

 - Trail organisé par son nouveau club
 - Pasta party
 - Feu d’artifice
 - Bal sur la place du village ou nous nous sommes déhanchées jusqu’à tard dans la nuit (voir petit matin)
 - Visite de Lyon etc. etc.

 

Nous sommes arrivées le vendredi soir très tard, c’était peut-être même le samedi matin très tôt, heureusement le

Il y a quelques mois après un petit événement boulot à Epernay pour Benji (mon frère) nous évoquons la possibilité de faire le Sparnatrail, c'est chose faite ce 13 novembre avec comme « prétexte » les 30 ans du frangin. Geoffroy et Guillaume qui l'ont déjà fait il y a 2 ans complètent le quatuor.

Après un petit tour dans Reims la veille, le réveil sonne à 5h, ça pique un peu…...mais pas autant que les 3 degrés à la sortie de l'hôtel.
Après un petit échauffement et 1 kilomètre groupé pour se rendre au lieu du départ, Avenue de Champagne, la température est bien montée d'un degré.

L'objectif est fixé à 2h40 pour 31,7kms et 700 de d+. Les 8 premiers kilomètres assez plats me font craindre d'être dans le rouge trop rapidement donc on va essayer de rester à 4'30-4'40/km sur ce début de course. C'est la 1ère étape du Trail Tour National 2017 (trail court) ça devrait partir vite.

7h45 c'est parti, 1er faux plat montant de 500 mètres…..Je suis déjà en retard sur les prévisions (4'45/kms). Finalement les objectifs changent déjà au bout d'un kilomètre et les 8 premiers seront avalés en 4'24/kms.

Arrivé au pied de la première longue montée dans les vignobles, les jambes sont bonnes, direction le village d'Hautvillers, un bout de GR 14 nous fait enchaîner montées/descentes plus courtes.
Un normand me double au 10ème, je le croche sur 5kms en haussant un peu le rythme. Le terrain est assez gras par endroit mais pas de glissades aujourd'hui (en tongs c'est plus dur hein benji)
Arrivé à Damery au 17ème pour le ravito, une gorgée de coca et c'est reparti. En traversant la Marne,  je me fais manger par la 3ème féminine, belle allure sur le plat, je m'accroche à distance. Voici la 2ème grosse difficulté : une montée de 2,5kms assez raide par endroit, je m'oblige à courir et double pas mal de gars (et une 1 fille).

rrivée en haut premier petit accroc, froid au main et au ventre, je décide de mettre la veste, assez facilement enfilée, mais pas fermée,  une veste avec les mains gelées par 3 degrés, grhhhhhhh. ..Obligé de ralentir et de perdre le petit groupe de 3, 500m pour la fermer c'est long non ?

Les jambes semblent revenues au bout de 2kms. L'objectif est toujours là, il reste 7-8kms et je suis à 12km/h de moyenne. Après de nouvelles alternances montées/descentes dans les vignes, un petit avion de chasse me double : un petit bout de femme lancée à vive allure, il reste 3kms me dit-on. J'essaye de la crocher mais ça va trop vite, 2kms on est à 15km/h à la montre et je viens de prendre 100m dans la vue…...au moins j'ai lâché les autres. Un dernier petit sprint sur le dernier kilo à 3'45 dans les rues d'Epernay pour doubler un dernier concurrent et me voilà arrivé dans le gymnase pour franchir la ligne.

Objectif rempli, pas de gros coup de mou ni de tendinites comme à la pointe de Caux, de bonnes sensations de course, 2h41'06 alors qu'il y avait finalement 32,7kms (1 km de plus), 57ème sur 562, 12,2km/h de moyenne. On peut manger et se réchauffer en attendant les 3 compères.

Tout le monde est arrivé entier, même le petit benji avec ses salomon de ville et son premier 30kms, 3h27 et 277ème….belle première. Guillaume en 3h03 et Geoffroy et ses crampes en 3h30.
Une course à refaire avec un temps plus chaud, une vue plus dégagée et une visite des caves.

Direction la Normandie pour la récup…...le 44kms du Téléthon c'est dans 3 semaines !

Il y a un mois nous décidons avec Sophie et Sandra, qui je le rappel ont  accouché  il y a 6 mois et repris l’entrainement il y a deux mois,  de nous inscrire sur le relais du trail de la pointe de Caux. Notre objectif est de prendre du plaisir sans aucune pression. 

En ce dimanche 11 septembre nous voilà partis en direction de Gournay pour prendre le départ de ce beau mais néanmoins difficile trail. Sur place nous retrouvons Corinne, Fabien, Emeric, Yann et Didier qui le font en individuel et les trois lièvres Gwen, Christophe et Laurent la deuxième équipe du CCPB en relais. 

Sandra est partie la première pour faire les 14.7 premiers kilomètres jusqu’à Rolleville. En attendant Sandra Sophie commence un peu à stresser, l’arrivée de Julien et de ses deux enfants avant son relais lui font du bien. S’est épuisée mais avec le sourire que Sandra donne le relais à Sophie pour les 16 kilomètres suivant en direction de Gonneville la Mallet. 

Quand Sophie est arrivée à Gonneville, je me  dis que je dois être à la hauteur de ce que mes deux coéquipières venaient de faire c’est-à-dire donner le maximum. Je récupère le brassard du relais et part pour les 17.8 kilomètres avec en tête les trois valleuses que nous avons reconnu à l’entrainement 3 semaines auparavant. 
Apres avoir fait 3 kilomètres seul dans le bois de Beaurepaire je me suis demandé si jetais dans la bonne direction, je fus rassuré quelques mètres plus loin en apercevant Fabien au bout d’une ligne droite, je le rattrape (il avait déjà fait 34km et moi seulement 4)  après m’être assuré que tout allait bien pour lui je poursuis mon chemin. La 1ere cote à Pierrefiques se montent en courant les pourcentages ne sont pas fort

J’arrive au ravitaillement situé au 10eme kilomètre en 1 heure je suis content, je me dis que je peux finir en moins de deux heures même si le plus dur est à venir.  Au ravitaillement je me fais un petit plaisir morceau de banane et chocolat fondu dessus avec un petit verre de coca. 

500 mètres après le ravito la valleuse d’Antifer pointe le bout de son nez, je me mets en petite vitesse (pensée pour Laure) et je monte au train jusqu’en haut. Au kilomètre 12 je croise Yann entouré de 3 personnes des secours, il me dit que le ravito de Gonneville n’est pas passé mais que ça va aller, je reprends mon chemin vers la deuxième et troisième valleuse. J’aperçois Corinne qui remonte une valleuse quand moi j’en descends une, je me lance le défi de la rattraper pour essayer de finir avec elle mais je n’y parviens pas. 

Me voilà au golf, je profite du paysage en pensant que le plus dur est fait mais non !!!!!!! Une dernière cote nous attend pour monter jusqu’à la chapelle et redescendre sur le front de mer. 
Je savoure les derniers mètres avant la ligne d’arrivée, l’objectif est atteint je passe la ligne en 1h57 avec le plaisir présent tout au long du parcours (et oui Antho j’ai réussi à prendre du plaisir sur une course !!!!!)

BRAVO à Sandra et Sophie pour ce qu’elles ont fait hier, de véritables championnes. L’année prochaine on le fait en entier !!!!
Félicitations à toutes les personnes du CCPB présentes ce dimanche. 

Merci au CCPB pour tous les conseils depuis 3 ans, que de chemin parcouru !
A mardi 

Romain L.

 


 

Lundi 27 juin, 8h45 New York, 

Pas de course pour moi ce week-end mais une bien jolie sortie...Une sortie loin des sentiers normands, français et même européens...Une sortie aussi belle que surprenante où se mêle grattes-ciel et verdure à perte de vue !

Dans un petit jardin de 341 hectares (soit quelques 600 terrains de foot) au cœur de Manhattan appelé communément "CENTRAL PARK" .
Dès mon arrivée sur le sol américain, j'avais en tête d'aller galoper dans ce parc, emprunté par les coureurs du Marathon de New-YorkMa première surprise après quelques minutes de course... il y a pas mal de dénivelé et je peine à monter la première difficulté, il faut dire que depuis quelques jours nous jalonnons les rues new-yorkaises avec Cécile.
On s'est approché des 42.1 km de marche à pied en 1 semaine avec les baskets pas en tongs pas possible...! 
Ma seconde surprise est le monde impressionnant de runners et de cyclistes sur le site et de tous niveaux.
Des centaines de sportifs qui recherchent la performance ou simplement se vider la tête très souvent le casque sur la tête! 
Ma sortie n'est pas des plus active, je n'ai vraiment pas de jambe, je m'arrête plusieurs fois pour prendre quelques clichés et profiter du paysage. 

Je traîne un peu pour regarder une partie de base-ball et tenter d'en comprendre les règles (à la fin du séjour j'ai toujours pas tout compris, il va falloir que je revienne...) Je salue deux-trois écureuils qui tentent de faire la course avec moi ou récupérer de la nourriture par terre je ne sais pas trop, on s'approche des 30°C ou 80°F ça commence à chauffer là haut!!!! 

Et là je pense à notre mentor à tous, le Dieu du running José R. qui à ma place aurait levé simplement le bras et prit un taxi jaune pour rentrer à bon port mais je décide plutôt de lever le pied et de rentrer tranquillement en me ressourçant dans une des très nombreuses fontaines d'eau mises à dispo des sportifs! 

Et après 1h30 de sortie et quelques 7.5 miles ou 12 km de parcourus (oui c'est vraiment pas rapide je le conçois...) je rejoins ma moitié qui a également fait son petit footing...C'est l'heure du retour à notre appartement pour préparer nos bagages notre avion part dans quelques heures...

Prochaine course la traditionnelle "1 Gars, 1 Fille" à quelques 6000 km de là...

Flo & Cécile

Le week-end randonnées et trails de 3 jours à la Pentecôte 2016 ont fait découvrir aux marcheurs et aux coureurs du C.C.P.B. les paysages escarpés du Cap de la Hague. Le premier jour a été consacré à la randonnée entre Goury et notre lieu de résidence au village de gîtes du Hâble à Omonville-la- Rogue par Port Racine, le plus petit port de France et la maison Prévert à Omonville-la- Petite.

Après l’installation dans les gîtes, nous avons tous dînés ensemble dans la Salle Commune en commençant par l’apéritif offert par le Club, puis le repas préparé par l’épicerie locale. Le dimanche matin, les trailers ont pu apprécier le relief accidenté des parcours de 22 ou 11 km autour des falaises du Nez de Jobourg, alors que les randonneurs empruntaient le même parcours de 11 km en gardant l’équilibre dans la descente du « Crève-Cœur »

L’après-midi, une vingtaine de courageux ont pu découvrir le Manoir du Tourp et de fabuleux panoramas sur un parcours (presque plat) concocté par Jean-Marie à l’est d’Omonville-la- Rogue. 
Pour la deuxième soirée, l’apéritif a été offert par Brigitte & Jean-Yves avant le dîner également préparé par l’épicerie du Hâble. Le lundi, après avoir libéré les gîtes, Luc, notre chauffeur nous a transféré à Urville-Nacqueville et nous avons randonné sur un douzaine de kilomètres le long du sentier littoral jusqu’à Cherbourg.

Après le déjeuner pique-nique ou brasserie, nous avons juste eu le temps de visiter le parc botanique Emmanuel Liais et ses rhododendrons magnifiques avant de rejoindre notre autocar et rentrer à Beuzeville-la- Grenier avant la fermeture du Pont de Normandie et les blocages de routiers. De l’avis général, ce fut un très bon week-end, tant pour l’organisation, les parcours de courses et de randonnées, les paysages et les repas succulents.

Il faut avouer que le C.C.P.B. se fait fort d’offrir des prestations de qualité à un tarif abordable puisque ce week-end de 3 jours revenait à 120 € comprenant le transport en autocar, les deux nuits en gîtes, un apéritif et trois repas, les inscriptions aux épreuves du dimanche (trail ou randonnée) et même le pain et les viennoiseries des petits déjeuners. 

Pour 2017, selon Daniel, son petit doigt lui dit que le week-end pourrait prendre la direction d’Erquy et du Cap Fréhel, affaire à suivre…..

Jean-Marie

Les Photos CCPB / Les Photos de P.PITTE

   

Bon Plan  

Avec le CCPB bénéficiez
de 15% de remise
permanente* sur 
CasalRunning.com
avec le code TRAIL15


*Hors électronique

   

Trail Tour 76  

Trail Tour 76

   
© CCPBeuzevillais © 2015