Christophe nous raconte ses "vacances" en Savoie...

"Trail du Galibier, Valloire départ 7h00 dimanche 17/08.
La nuit a été fraîche, 6° au départ, la neige est tombée durant la nuit sur les hauteurs. Mais la météo annoncée est plutôt bonne (il fera très beau toute la journée).
Je décide de partir prudemment (de toute façon pas trop le choix on monte aussitôt de 500 m sur les 4 premiers km) et le but étant de bien finir.
Je gère donc les premières côtes, ça monte et ça descend sur les 8 premiers kms.
Première grosse difficulté la montée au Plan d’orient 2624 m et là je regrette de ne pas avoir pris les bâtons, je pensais que ce n’était pas indispensable sur 45 kms mais à la vue du dénivelé ça m’aurait aidé, tant pis.
Après cette montée pendant près de 10 kms, on descend au camp militaire des Rochilles, ravito (assuré par des militaires). Mes arrêts aux ravitos seront très courts je fais le plein et repars.
Partie assez roulante ensuite avant d’attaquer le Galibier (2700 m).

Ça devient plus dur, parcours technique, exigeant et une grosse montée interminable. Je mets les mains au sol pour m’aider à monter et quand je regarde devant moi et vois les coureurs là-haut…ça va être dur d’y monter. Mais je

La course de Régis pour son Marathon du Mont Blanc, vu de l'intérieur :

320ème /2167 classés, 42kms 2015 de D+ et 2015 de D- en 5h06mon23sec, de la pluie du début de la course jusqu’à l’arrivée…et quelques photos.


Le samedi à la remise du dossard il faisait 28/30°, des températures digne d’un mois d’été, idéal pour moi mais le bulletin météo nous annonçait le contraire, pluie, rafales de vent et froid en altitude, difficile à croire pour un touriste comme moi.

Sauf que dès le samedi soir il s’est mis à pleuvoir, donc équipement en conséquence et heureusement que j’avais pris le bonnet et les gants. 11° le matin sur la ligne départ sous la pluie, ce n’est pas trop motivant mais bon on y est, on y reste et on va au bout !

Le départ est assez rapide et jusqu’au 18ème kilomètre, j’y vais à bonne allure sans trop me mettre dans le rouge puis arrive le col des posettes, je monte pas mal pour un Normand, je continue mon ascension avec un petit groupe, arrivée presque en haut : le froid, bonnet et gants sont de rigueur (quoique mettre des gants avec les mains mouillés ce n’est pas le top), j’ai froid aussi aux jambes et au début de la descente c’est difficile. Une fois la descente terminée, au passage dans les petits villages, c’est incroyable l’ambiance.

On continue, la montée sur la flégère, plus facile au début mais avec

Un super temps comme j’aime pour ce genre de course, soleil, ciel bleu, le trail c’est un peu les vacances pour moi, c’est l’effet que ça me fait ( Merci de ne pas se moquer !).

Nous étions peu nombreux au départ, à peine une centaine mais tous motivés par l’ambiance et les conditions météo.
Le trail est bien organisé et bien rubalisé, un point sur lequel je suis exigeant car je n’aime pas courir dans le vide comme à Saint Nicolas d’Aliermont par exemple où ça m’a un peu agacé…

Je connaissais le parcours de 2011 avec lieu et arrivée au même endroit, je pense que celui d’aujourd’hui et idéal.
Nous avons vu les hommes de tête du 55 km passer (les 12 premiers). Pierre était dans la foulée du 1er ! C’était génial.

Le départ donné nous avons attaqué directement une grosse côte, dur, dur mais bon c’est du trail pardi !
Je me suis mis dans la foulée de Florent Dubreuil, nous avons même papoté un peu mais après la côte je vous rassure, les 2 premiers prenaient leur envol, mais 32kms c’est long alors pas d’affolement.

J’ai couru à mon allure sans volontairement remonter sur

Pour ce premier trail, les objectifs au départ sont simple : prendre des repaires et du plaisir peu importe le chrono !
 
Départ 9h30 sous un ciel nuageux, je m'élance en queue de peloton et j'observe.

J'aborde les 5 premiers Km très tranquille autour de 5'45, une fois la crainte des bosses envolée, je m'aperçois que je suis bien dans le rythme, même un peu retardé dans les montées par mes prédécesseurs, 235m de monté et 247 de descente son au programme sur un parcours et dans une nature très sympa, un chevreuil s'invite même à la course dès notre entrée dans les bois.
 
Dès lors, je décide de pousser plus fort plus pour les 4 derniers Km : 5'13, 5'08, 5'01 et dernier km à fond avec terrain favorable à 4'46 alors que les premières gouttes apparaissent.
 
Arrivée 43ème en 52'49 après avoir repris une dizaine de place sur les 2 derniers km.
Mission accomplie, craintes envolées et heureux.
Merci aux coureurs Beuzevillais pour leurs précieux conseils
Ce premier trail ne sera pas le dernier !"

1er Trail et 1er Podium pour Pierre Lamy, et quel podium, il remporte le Trail de Robert le Diable lors de la 1ère édition de cette nouvelle course. 30 Km, 1000m de D+ au départ de Moulineau, voici le compte rendu de Pierre pour vivre la course de l'intérieur

" Un super tracé, des bosses bien dures, des singles parfaits en sous bois et dans la caillasse, tout simplement, un très bon parcours de trail avec un très bon balisage qui est surement un des plus durs et des plus sympas de la région (même devant le Mascaret et La Galopée). Un départ commun avec le 16km, donc départ assez rapide. On se place devant, pour ne pas se faire surprendre, parmi les 5 premiers des 2 parcours puis progressivement les 16km se

   

Trail Tour Normandie ®  

Trail Tour 76

   

Bon Plan  

   
© CCPBeuzevillais © 2015