Pour la première randonnée de l’année, Liliane & Papou ont bien fait les choses : Un joli parcours varié, du soleil et du ciel bleu, une température clémente, le quart d’heure « culturel » et une énigme à résoudre.

Tout a commencé par un panneau autant curieux qu’étrange indiquant un lieu-dit : Le BOUT JOYEUX.
Cette appellation interloqua bien évidemment la dizaine de randonneurs et il m’a été nécessaire de trouver l’origine de cette expression. Après la consultation des grimoires en Vieux-Normand, je suis en mesure de vous en donner l’explication : BOUT JOYEUX est une déformation du verbe « BOUJOYER » très usité dans notre région après les invasions Normandes.

On en retrouve une première trace dans un écrit de Guillaume Le Roux, bâtisseur du château de Rocquefort (Fort sur la Roche) village voisin de Cliponville (village de Klippon) Le terme « BOUJOYER » faisait référence à l’attitude de son grand-père Robert Le Magnifique envers la belle Arlette.

Lorsqu’il aperçu la lavandière à genoux dans une position très équivoque au bord de la rivière, il voulu lui faire un « BOUJOU » et Bobby (c’est son petit nom) « BOUJOYA » tant Arlette qu’un petit Guillaume naquit quelques mois plus tard, un Guillaume qui se fera si conquérant que toute l’Histoire de la Normandie et même celle de l’Angleterre en fût bouleversée. 
On notera au passage que c’est le seul le terme « BOUJOU » qui a perduré mais qu’il ne s’agit plus que d’un petit bisou chez les Cauchois alors qu’à l’origine le Normand était beaucoup plus gaillard si l’on peut dire. Sans doute vous en souviendrez-vous lorsque vous « BOUJOUTEREZ » à l’avenir !

Hormis cela, Liliane & Papou nous ont fait découvrir la source de la Durdent au Vert Buisson dans le Bois de la Salle Verte. Et comme tout finit sur une note plaisante, nous avons pu apprécier le petit coup & le cake saumon-olives à l’apéritif.
Merci pour cette belle matinée.

Toutes les photos

Sophie et Coralie, nous racontes leur 1er 24 km lors du Trail du Tour du Canton 2014, a vous les filles :

"CCPBiennes depuis l’année dernière et quelques petites courses au compteur, Coralie  et moi décidons, à l’entrainement du mardi 28 octobre, de participer au 24 kilomètres du trail du tour du canton pour le téléthon.

Florent, notre «  Référent course à pied » nous y encourage et nous accompagnera dans ce périple pour nous transmettre ses conseils et son expérience des longues distances.

Samedi 6 décembre, 9h30, nous nous retrouvons à la salle de sport pour un briefing de Daniel, notre Président, le stress monte, va-t-on finir ?

José rejoint notre trio, nous formons, maintenant le quatuor « un gars, une fille », et c’est parti ! Les températures avoisines les 0 degrès mais le ciel est bleu, le soleil brille, quel bonheur.

Les 1er kilomètres se passent avec la très bonne consigne de Florent de ne pas aller trop vite car il reste de la distance. 7ème kilomètre, nous arrivons dans le bois de Mirville, le spectacle est magnifique, le soleil reflette sur la rousseur des feuilles mortes et le château en arrière plan, pas mieux pour aller au-delà de ses limites.

15ème kilomètre, 1er ravitaillement, nous sommes fraîches, c’est la remarque des super bénévoles qui nous attendent pour nous soutenir et nous redonner des forces.18ème kilomètre, le fameux chemin qui longe Saint Jean de la Neuville est dans notre ligne de mire, 

nous savons qu’il va être long et difficile mais encore une fois grâce à notre persévérance, nous avons raison de lui, mais avec des kilos de terre sous les semelles.Puis les derniers kilomètres sont là, on arrive au bout, les encouragements de nos familles sont les bienvenues et c’est main dans la main que nous franchissons la ligne d’arrivée.

On a réussi !! c’est un réel bonheur.

Coralie et moi, nous nous connaîssons depuis presque 15 ans, nous partageons nos tops et nos flops dans quasiment tous les domaines, et ce samedi, nous avons partagé notre plus beau TOP !!! 

Synonyme d’une solide amitié.

Merci à Flo et José pour avoir partagé cette course avec nous, pour leurs conseils et leurs encouragements. Et merci à nos 2 photographes préférés…

Coralie et Sophie

Merci Daniel…."

Florent nous racontes, sa course, lors du Roc du Diable (63), à toi le clavier :

"Vla ti pas que le gars Hervieux est parti courir dans les volcans d'Auvergne la semaine dernière!

 Mais comme il trouvait cela un peu facile, il s'est fait une semaine de carrelage avant histoire de bien se préparer....

 Arrivé à Clermont Ferrand le samedi soir vers 20h30 après 6 heures de route, je dois me préparer pour la course avec un départ prévu le dimanche matin à 9h ! Pour cela rien de plus simple, petit resto italien et nuit sur la chauffeuse, aïe aïe aïe le dos!  

Quelques trois concurrents au départ, l'ambiance y est joyeuse, je me fais chambrer par

Une première difficile !

Ce dimanche je me suis lancé sur une classique en Normandie le « Trail de la Sente des Moines ». Je voulais me « tester » sur un trail long (30km avec 700m de D+) avant éventuellement, de rechausser les crampons de foot. Et oui, les lucarnes de l’ASB commencent à être envahies de toiles d’araignées !

Novice dans le domaine avec une année d’expérience et une quinzaine de trails courts à mon actif, je découvre cette nouvelle passion, cette ambiance, le surpassement de soi...

15 jours avant sur le « Trail des Hautes Falaises », j’avais eu de bonnes sensations sur le parcours des 15 km avec en ligne de mire Régis et Ludo. Un passage chez l’ostéopathe en début de semaine pour soigner une sciatique fera monter la pression avant dimanche.

Arrivé vers 8h15 pour récupérer mon dossard, je papote avec les gars du club, ça « chambre un peu » comme d’habitude, le stress monte ! Un échauffement léger, rapide, nous

Cette semaine, honneur à la gent féminine, c'est Sandra qui nous raconte sa course de Dimanche, lors du Trail de la pointe de Caux :

 

"Le trail de la pointe de caux, un trail que j’affectionne particulièrement.

Le départ fut donné sous une belle météo et le club était bien représenté entre les individuels et les équipes. C’est dans la bonne humeur qu’avec Sophie, Christelle et Romain nous commencions ce trail. Très vite nous avons été arrêtés quelques minutes dans le premier goulet où nous aurions eu le temps de cueillir des mûres !

Puis j’ai tout de suite trouvé ma place dans la fin de « peloton ». Après quelques kilomètres passés avec Christelle, j’ai poursuivi seule à l’arrière. Mon objectif était simple, finir ces 50 km !

Le premier relais, légèrement modifié bénéficiait toutefois du fameux passage de rivière. Le deuxième relais, qui a été revu, m’a paru nettement moins monotone qu’avant.

Arrivée à Gonneville, la dernière partie était enfin là, plus que 20 km ! Les encouragements des personnes restées au ravitaillement m’ont reboustées pour le final.  Mais, Ancreau bout de 3 ou  4 km j’ai vu apparaître des vélos suspects. Pas de chance pour moi, après avoir fleurtée avec la dernière place, les quelques personnes qui se situaient à l’arrière avaient abandonnés. L’avantage d’être dernière : on se fait escorter par

   

Bon Plan  

Avec le CCPB bénéficiez
de 15% de remise
permanente* sur 
CasalRunning.com
avec le code TRAIL15


*Hors électronique

   

Trail Tour 76  

Trail Tour 76

   
© CCPBeuzevillais © 2015